Sélectionner une page

La start-up britannique Reviti propose des contrats d’assurance décès, dont les primes diminuent en fonction du soin que l’assuré porte à sa santé : alimentation équilibrée, activité physique, consommation d’alcool modérée … mas surtout suppression de la cigarette.

Par exemple, le fumeur qui vapote pendant trois mois après avoir souscrit le contrat obtient un rabais de 2,5 % sur la cotisation pour un capital égal, s’il utilise un dispositif de tabac chauffé c’est moins 25 %, et s’il arrête totalement de fumer pendant un an, c’est 50 % de moins.

L’intention est louable et on trouve ce type de contrat chez de nombreux assureurs. La surprise vient de l’actionnaire de Reviti : Philip Morris International (Marlboro, Chesterfield,…)!

Comment analyser ce revirement ?

D’un coté quelle est la stratégie du cigarettier, diversification, ou campagne de communication ?

De l’autre, est ce qu’un ancien fumeur qui participe aux bénéfices de PMI via une assurance décès garde un attachement à la marque ?

Share This